inscrivez-vous à la newsletter

Newsletter

La Louvière
La Louvière Extension du centre-ville
Epicuris
Centre de compétences EPICURIS Formation aux métiers de la bouche
Chevetogne
Domaine provincial de Chevetogne Rénovation du château et nouvelle plaine de jeux

Le MHiN, une invitation à l’évasion au Domaine Provincial de Chevetogne

Date publication: 
02/12/2016

Inauguré le vendredi 25 novembre, le Musée d’Histoire(s) Naturelle(s) s’ajoute à l’offre touristique du Domaine Provincial de Chevetogne. Destiné aux enfants et aux familles, il se veut un lieu de sensibilisation à la littérature, conçu à travers des pièces thématiques, des ateliers d’écriture, et une accumulation d’objets insolites.

Bruno Belvaux, Pascal Le Brun et Olivier Simon à l'entrée du MHiN

Le 25 novembre dernier, le Domaine Provincial de Chevetogne inaugurait le MHiN, ou « Musée d’Histoire(s) Naturelle(s) ». Une dénomination au pluriel qui prend ici tout son sens, car il s’agit avant tout d’un centre d’interprétation des littératures pour l’enfance et la jeunesse. Un musée imaginé il y a huit ans, et réalisé en partie grâce à un cofinancement du FEDER et de la Wallonie.

Le château du Domaine de ChevetogneBruno Belvaux présente la bibliothèque du MHiN

« Le MHiN représente, pour les enfants comme pour leurs parents, une invitation à la découverte et à l’évasion, introduit Jean-Marc Van Espen, président du Collège Provincial de Namur. Mais c’est aussi une plus-value pour le château, car on occupe désormais presque tous les cm² de cette honorable bâtisse, du sous-sol jusqu’aux combes ». En avril dernier, le Domaine Provincial dévoilait en effet les salles de réception néo-baroques du rez-de-chaussée. Dans lesquelles ont par ailleurs pris place les discours officiels concernant le MHiN.

Trésors du passé et de l’imaginaire

S’étalant sur 250 m² répartis sur deux étages (le sous-sol et les combes), le MuséeLe MHiN a porté un soin particulier aux décors se décline en neuf pièces aux thématiques bien délimitées, comme « la Nécropole elfique », « la cabane » ou « les paradis lointains », le tout sans jamais rompre le lien avec la nature, fil conducteur cher au Domaine.

« C’est à la fois une bibliothèque, un musée avec de vrais objets rares et précieux, et avec un atelier créatif dans chaque pièce, énumère Bruno Belvaux, directeur du Domaine. On y trouve pêle-mêle des coffrets remplis de bijoux, des toiles de maîtres, le véritable sabre de Barbe Noire et même la coiffe de Crazy Horse ».

 

 

 

Un exemple des fantastiques décors du MHiNLe MHiN invite les enfants à se mettre en scène et de se transformer en hérosUn des nombreux ateliers d'écriture du MHiN

Successivement transformé en héros devant un décor personnalisable, aux prises avec un prédateur tropical ou encore à la barre d’une caravelle de Christophe Colomb, les jeunes visiteurs seront ensuite régulièrement invités à coucher sur papier les idées qui auraient pu germer. « C’est comme cela que jaillit la création, ajoute le directeur. On est d’abord inspiré par un objet précieux, puis on lit un texte inspirant de Jules Vernes qui s’y rapproche. Et si un crayon vous passe à portée de main, on tutoie Van Gogh, Picasso, Mickey Mouse et les Stones. »

Les décors sont l'oeuvre de Pascal Le BrunNombre d'objets et véhicules du passés sont présentés au MHiNDes coins lecture sont également disséminés dans le MHiN

Fruit du travail de Bruno Belvaux, Pascal Le Brun (scénographe, illustrateur, sculpteur), Olivier Simon (architecte) ainsi que de nombreux artistes et corps de métiers locaux, le MHiN aura nécessité un budget d’un peu plus de 2 millions d’euros financés à hauteur de 40% par l’Europe. Il ouvrira officiellement ses portes au public le 1er février 2017, et sera également accessible dès les vacances de Noël sur réservation.